À propos


Crafting the Future Together


LIID Future Lab est une plateforme de recherche prospective hybride développée depuis 2000 par Raphaële Bidault-Waddington, et qui bénéficie de son expérience protéiforme (économie, art, urbanisme, design, science, fiction et prospective) et internationale.

La raison d’être du LIID est de mener et proposer des recherches d’avant-garde sur la fabrique des futurs, tout en cherchant à renouveler l’art de la prospective par des approches plus adaptées au changement de paradigme actuel qui remet en question nos socles de certitude et demande beaucoup d’agilité.  Afin de nourrir cette démarche, nous menons des expérimentations de R&D académiques et/ou artistiques, permettant de tester des idées, des formats et des méthodes, avant de les proposer à nos clients en toute confiance.

LIID propose ainsi des contenus prospectifs (analyse et inspiration), des ateliers thématiques pour mobiliser des groupes de recherche, et des solutions de futur labs sur mesure (de une journée à plusieurs années) permettant d’optimiser les impacts internes et externes d’une démarche prospective. La pédagogie, l’intelligence collective, la connaissance (production, valorisation et gestion) et la créativité sont également au cœur de nos futur labs, qui peuvent aussi, si cela est pertinent, être spatialisés, exposés et/ou mis en scène, ou encore édités et publiés.


Un écosystème de recherche multidimensionnel


Depuis vingt ans, nous collaborons avec un très large spectre d’acteurs dans les sphères académiques, économiques (profit & non-profit), urbaines et artistiques, en France et à l’étranger (Danemark, Suède, Finlande, GB, Suisse, USA, Mexique, Uruguay, Chine, Iran, Dubai, Côte d’Ivoire).

 

Ces expériences concrètes viennent enrichir nos analyses, pédagogies et recommandations prospectives qui s’appuient toujours sur des perspectives multifacettes et de visions en écosystème évolutif. Les visions en silo (analyse sectorielle) et en système (prospective conventionnelle), ou à l’inverse trop centrées sur les usages et l’expérience (approche design et innovation), sont aujourd’hui insuffisantes pour saisir et articuler les transformations multidimensionnelles produites par les deux grandes transitions digitales et environnementales.

Si ces quatre sphères (économiques, urbaines, académiques, et culturelles) sont nos terrains « meso » d’action et d’expertise, nos labs intègrent également des réflexions « macro » sur les imaginaires et systèmes de valeurs qui sous-tendent ces écosystèmes, ainsi que des réflexions plus « micro » centrées sur la vie et l’épanouissement du citoyen de demain.

 

LIID mène depuis 2017, une R&D spécifique sur les futurs « post-humains » et les implications tentaculaires des technologies (IA, blockchain, metaverse, etc.), de l’Anthropocène et de la post-vérité, qui impact tous nos modes de vie, demandent de nous forger de visions du monde et de l’avenir radicalement neuve, ce que nous appelons des cosmologies alien.

 

Raphaële Bidault-Waddington est membre du Global Foresight and Futures Literacy Network de l’UNESCO et du New Club of Paris, un réseau international d’experts en économie de l’immatériel et politique d’innovation.